Pêle-mêle du dimanche

Cette fin de semaine, c’est le Salon du livre anarchiste de Montréal : www.salonanarchiste.ca. Depuis près de huit ans que je vis dans la région, je me suis toujours débrouillée pour le manquer…

En 2010, je n’y étais pas depuis 15 minutes que j’ai rencontré quelqu’un; nous nous sommes instantanément mis à discuter et nous avons fini par quitter le salon sans l’avoir beaucoup plus visité. L’année dernière, j’y suis restée presque une journée entière, mais en tant que bénévole. J’étais au coin bouffe, et c’était tellement achalandé entre 11 et 15 h que je n’ai pas pu prendre la moindre pause toilettes, et pas de vraie pause lunch non plus. Je n’ai pas de reproche à adresser personnellement aux organisateurs/-trices, dont je sais qu’illes ont fait de leur mieux, mais c’est clair qu’il y avait un petit manque d’organisation — j’ai fait des piquets de grève sous la pluie où on se sentait moins laissé à nous-mêmes! Mais bon, apparemment l’année dernière était un peu rock’n’roll; c’était un fait admis.

Cette année, il se trouve que mon samedi était entièrement booké. J’ai cependant l’espoir d’y passer aujourd’hui et, puisque j’ai renoncé à aider, de pouvoir pour la première fois assister à des ateliers et présentations. Il y en a plusieurs qui se passent en même temps et on ne sait pas toujours, sur la seule base de l’intitulé, à quel point ce sera intéressant — ça dépend finalement beaucoup de la compétence et de la pertinence des intervenant-e-s, et aussi des réactions de la salle. En outre, peut-être que je renoncerai à la dernière minute à certains ateliers si je vois qu’il y a trop de monde. À priori, je me suis quand même noté les présentations suivantes :

  • De 11 h à 12 h 45 : Construisons une cité sans frontières et une ville sanctuaire! (Solidarité sans frontières) – CÉDA, Salle #125 (FR)
  • De 13 h à 14 h 45 : Vers une insurrection queer (Charlie et Jordan) – CCGV, Room #1,100 (FR)
  • De 15 h à 16 h 45 : Handicap et anarchie / Handicap dans l’anarchie (Noah E) – CÉDA, Salle #123 (ANG)

La dernière, c’est moins sûr, je ne sais pas si je serai encore là. Dans tous les cas, j’essaierai de voir s’il y a des bouquins à glaner sur le sujet — c’est parfois le cas; par exemple, l’atelier « Ni Dieu ni maître, ni péripheries : anarchisme global » est lié au livre éponyme paru chez PM Press, No Gods, No Masters, No Peripheries: Global Anarchisms (dont l’un des éditeurs est co-présentateur de l’atelier au salon). Depuis plusieurs semaines, je lis pas mal sur le capacitisme et les droits des personnes handicapées, un domaine que j’ai longtemps eu du mal à cerner et dont la découverte m’ouvre les yeux sur mes propres préjugés et mon ignorance.

Bien sûr, je m’intéresse tout particulièrement à la représentation du handicap en romance, littérature sentimentale et fiction populaire — mon dada de toujours! À ce sujet, je vous recommande l’article Why Are You Complaining? Some People Actually Feel That Way: A Critique of Me Before You. Avertissement : l’auteure n’est pas tendre avec le bestseller de Jojo Moyes, ni d’ailleurs avec l’écrivaine elle-même, qui doit prendre la responsabilité de ses choix narratifs. (Si vous voulez lire d’autres avis de la part de la communauté handicapée, il y a aussi un Media Roundup of Me Before You Criticism sur le même blogue.)

Et, malheureusement, je n’ai pas encore pu mettre la main sur un seul de ces livres, mais voici une liste de romances avec un héros ou une héroïne handicapé-e dont je compte m’inspirer pour de futures lectures : Disability-Themed Romance Novels.



Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s