Chroniques de l’indésphère : Cyberpunk Reality

Après une longue interruption, je reprends mes critiques d’œuvres autoéditées. Étant donné que j’avais promis d’en acheter et d’en chroniquer une par mois, je suis très en retard… Mais je vais essayer de me rattraper doucement.

Cyberpunk Reality est un type de livre encore différent de ce que j’ai pu présenter jusqu’ici, puisque ce n’est pas de la fiction. C’est un genre d’essai, basé à l’origine sur une série d’articles de blogue, mais réellement retravaillé et complété de manière à constituer un ouvrage (contrairement à certains livres qui se contentent de copier-coller ou presque; j’en ai déjà vu). Son auteur, Saint Épondyle, gravite dans des cercles que je « fréquente » sur le Web, et ça m’a pris soudain au printemps, une petite crise de SF et j’ai voulu découvrir ce livre.

Je l’ai commandé en papier. C’est une toute petite chose mignonne d’environ 90 pages. La présentation est soignée, correcte et adaptée au format livre, c’est bien corrigé. Le seul bémol, c’est la qualité de l’impression. En fait, en y regardant de plus près, je me demande si ce n’est pas une erreur du fichier PDF, qui n’est peut-être pas réglé sur le bon noir (ou noir et blanc), parce que ces minuscules picots blancs ressemblent comme deux gouttes d’eau à un problème que j’avais eu avec ma première publication imprimée et sur lequel je me rappelle m’être arraché les cheveux (la solution était très simple en soi, mais très difficile à trouver).

De quoi parle ce livre? De cyberpunk, vous l’aurez deviné. Mais pourquoi « reality »? Eh bien, parce qu’au fil de chapitres, qui abordent chacun un aspect spécifique du cyberpunk (un contexte urbain dystopique, l’intégration de la technologie à la vie humaine, la critique du pouvoir politico-économique, etc.), l’auteur ne se contente pas de décrire le genre ou de l’analyser. Son objet est davantage d’exposer les parallèles entre des œuvres fictives, aussi bien littéraires que cinématographiques, et la réalité qui s’est avérée, que nous vivons actuellement.

Comme souvent en anticipation, les auteur-e-s ont du mal à prédire les modalités que prendront les évolutions technologiques, voire sacrifient la banalité du progrès à des soucis esthétiques. Toutefois, certaines logiques sociétales à l’œuvre depuis les années 1970 n’ont fait que s’accentuer, et ceux qui ont su les percevoir ont parfois frappé très juste dans leur vision du futur. Saint Épondyle vous démontrera ainsi que vous êtes (probablement) un cyborg — cela n’a juste pas l’air aussi spectaculaire que dans les films…

Il n’y a pas dix mille choses à dire sur ce livre sans vous le spoiler, d’autant que je l’ai trouvé très bien. Je n’ai pas fait de grandes découvertes avec cette lecture, je n’ai pas eu d’épiphanie, mais j’ai adhéré du début à la fin. Voilà un livre qui exprime assez précisément ce que je pense, tout en restant très accessible, très facile à lire. Par sa brièveté, il s’apparente davantage à une première approche, à un défrichage ou une vulgarisation. Cela dit, c’est déjà tout un art de réussir à condenser de manière claire et compréhensible des sujets aussi foisonnants et chargés.

À conseiller, donc, aux personnes qui voudraient en apprendre davantage sur le cyberpunk (dont j’étais) et commencer à explorer sa pertinence en regard de la réalité, notre réalité. À mon avis, Cyberpunk Reality relève haut la main le modeste pari qu’il s’est fixé, et pour une première publication, je le trouve très prometteur, plein d’un potentiel dont on aura plaisir à suivre le développement.

Vous pouvez également retrouver les écrits de Saint Épondyle sur son blogue, Cosmo Orbüs.


2 commentaires on “Chroniques de l’indésphère : Cyberpunk Reality”

  1. « Cyberpunk Reality » a été l’une des références de ma modeste novella « Sanctum Corpus ». Une intéressante mine de réflexions.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s