Analyse structurelle : The Coroner (Jenny Cooper #1), de Matthew Hall

Dans mon dernier billet, j’ai commencé à partager ma démarche pour construire un nouveau projet d’écriture. N’hésitez pas à vous en inspirer pour avancer avec moi dans le vôtre!

Et, si vous avez du mal à appliquer mes méthodes, ne vous gênez pas pour me soumettre vos doutes en commentaire. J’y répondrai avec plaisir (pas pour vous donner la réponse, mais pour tenter de vous aider à trouver la vôtre). La prochaine fois, j’utiliserai les 6 questions de base de l’éditeur pour esquisser le mouvement global de l’intrigue.

Que sont les 6 questions de base de l’éditeur? Je les ai déjà décrites et commentées dans mon analyse de Slave de Sensation. Aujourd’hui, je vais tenter d’y répondre en ce qui concerne le roman The Coroner, de Matthew Hall, dont est librement inspirée la série TV canadienne éponyme.

1. Beginning hook / Middle build / Ending payoff

Accroche du début :
1. Le premier jour de sa nouvelle carrière de coroner, Jenny Cooper trouve le dossier d’une adolescente, Katy Taylor, morte par overdose quelques jours avant le décès du précédent coroner.
2. Le chef des services légaux tente de la dissuader d’ouvrir une enquête.
3. Elle doit choisir entre ne pas faire de vagues et suivre son sens personnel de la justice.
4. Elle suit ses principes et ouvre une enquête.
5. Elle découvre que ni la police ni le médecin légiste n’ont exploré d’autre piste que le suicide accidentel.

Développement du milieu :
1. L’exhumation du corps de Katy Taylor permet de révéler qu’elle a été violentée juste avant sa mort.
2. Jenny apprend que la compagnie privée qui possède l’établissement pénitentiaire pour mineurs dont Katy Taylor était une ex-détenue cherche a obtenir un nouveau gros contrat avec les services légaux.
3. Jenny doit décider d’exposer sa découverte ou d’accepter le discours officiel de la compagnie.
4. Elle expose sa découverte.
5. Les négociations en vue du contrat étant confidentielles, elle se met à dos le ministère de la justice.

Récompense finale :
1. Jenny poursuit son enquête par elle-même malgré les obstacles.
2. Elle découvre que son prédécesseur a été victime de chantage peu avant sa mort.
3. Elle doit décider de tenter une dernière fois de faire éclater la vérité, ou se laisser intimider.
4. Elle fait une dernière tentative en rouvrant l’enquête sur le suicide d’un autre jeune ex-détenu.
5. Elle parvient à faire éclater la vérité.

(Les 5 points correspondent aux 5 commandements du récit. Nous les étudierons dans mon prochain article.)

2. Thème

La vérité triomphe lorsque le protagoniste ne se laisse pas intimider par le pouvoir et les mensonges de l’antagoniste.

Note : Cette idée directrice ne concerne que l’activité de Jenny en tant que coroner. Il n’est cependant pas anodin qu’elle reflète aussi ce qui se passe dans sa vie personnelle. En effet, elle vient de divorcer d’un homme bsédé par le succès et le paraître, dont elle doit apprendre à rejeter les jugements critiques.

3. Objet du désir

Jenny veut découvrir la vérité sur les morts violentes de deux adolescents, Katy Taylor et Danny Wills.

4. Point de vue

Interne : Jenny (3e personne).

5. Genre

Les romans policiers sont parmi les récits dont il est le plus simple de trouver le genre, puisque la catégorie usuelle « policier » correspond aussi à la catégorie de Story Grid « crime ». (Rappel : ce n’est pas le cas de beaucoup d’autres. La romance peut être considérée comme une sous-catégorie du genre amour, car plus spécifique; et la plupart des romans dits de fantasy entrent dans le genre action… mais pas tous!)

The difference between the police and the coroner is that the police chase convictions, the coroner chases the truth.

La valeur globale typique d’une histoire de crime, c’est la justice. Bien que Jenny s’intéresse davantage à la vérité en soi qu’à la justice (qu’elle n’est pas habilitée à rendre, en tant que coroner), c’est bien parce qu’elle tient à une certaine idée de la justice et de ses obligations professionnelles.

Les deux adolescents étant morts, la vérité ne peut plus sauver personne : ce n’est pas une question de vie ou de mort comme dans le thriller. Et les parents de la jeune fille étant plus que réticents à la laisser remuer le couteau dans leur plaie, Jenny n’a pas non plus de raison personnelle ou interne (morale, éducative, etc.) à trouver la vérité. C’est bien le sens de la justice qui la guide.

6. Scènes obligatoires et conventions

Cette fois, je vais utiliser la liste fournie par Story Grid. Nous verrons si elles sont toutes présentes dans The Coroner (et, par la même occasion, si c’est une liste fiable qui représente bien le genre).

Scènes obligatoires :
1. Un crime qui vaut comme élément déclencheur : les morts récentes et suspectes de Danny Wills et Katy Taylor, qui ont été mal ou pas enquêtées.
2. Un discours d’éloge de l’antagoniste (« éloge » est une façon de parler; c’est un passage qui doit souligner la difficulté à trouver l’antagoniste, en raison de son ingéniosité, de son influence, etc.) : On peut trouver un passage où Jenny réalise jusqu’où la compagnie est prête à aller, et tout ce qu’elle a déjà orchestré, afin de protéger son contrat à plusieurs dizaines de millions de livres.
3. Le protagoniste doit découvrir et comprendre le McGuffin de l’antagoniste : Jenny découvre le contrat en cours de négociation.
4. La stratégie initiale du protagoniste échoue : Lors de l’enquête publique, Jenny n’arrive pas à démontrer les mensonges des employés et des avocats de la compagnie.
5. L’évènement central est la révélation du criminel : Lors de la dernière séance, Jenny réussit à tirer des aveux de la part de certains employés.
6. La résolution globale de l’histoire voit le criminel traduit en justice, ou s’en sortir : À la fin du roman, nous apprenons le sort de tous les personnages impliqués dans l’affaire.

Conventions :
1. Le protagoniste cherche activement à résoudre un crime ou une énigme : Jenny cherche activement à découvrir la vérité sur les morts de Danny et Katy en interrogeant leur famille et le médecin légiste, puis en ouvrant des enquêtes officielles avec assignations à comparaître.
2. Il y a un « McGuffin » (objet du désir) qui fait progresser l’histoire et l’enquête : Le McGuffin est la nécessité pour la compagnie de dissimuler les circonstances de la mort de Danny Wills et de Katy Taylor.
3. Il y a des fausses pistes : Les fausses pistes sont les verdicts de suicide, en apparence plausibles, qu’ont rendu la police, le médecin légiste et le précédent coroner.
4. L’antagoniste cible personnellement le protagoniste : Jenny se fait attaquer physiquement chez elle, une manœuvre ayant pour but de l’intimider.
5. Il y a au moins un personnage hypocrite (un change-forme) capable d’avoir un impact sur le protagoniste : Il y a beaucoup de personnages qui mentent dans ce roman, ou qui ne révèlent certaines chose que tardivement.
6. Le temps dans lequel le protagoniste doit résoudre le crime ou l’énigme est compté : Vers les deux tiers du roman, Jenny se voit informer qu’elle va être remplacée en tant que coroner. Elle n’a plus que quelques jours en poste pour tenter de découvrir la vérité. Elle essaie aussi toujours de précipiter les audiences afin de prendre ses adversaires par surprise.
7. Il y a un danger mental ou physique clair pour le protagoniste, qui doit augmenter au fil de l’intrigue : Jenny rencontre de plus en plus d’obstacles, jusqu’à ce qu’elle fasse un malaise qui lui vaut une prescription d’antidépresseurs, et que l’idée du suicide l’effleure. Elle se fait également physiquement agresser.

Soutenir mon activité :Donate using Liberapay Merci!

Publié par

Jeanne

Franco-canadienne. Éditrice et auteure. Romance et SFFF.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s