Lectures de janvier 2019

Les images et leurs légendes sont issues des #VendrediLecture que je partage sur mon compte Instagram. Comme ça, vous n’avez pas besoin de m’y suivre, et moi je garde une trace de mes lectures que je contrôle… un peu plus, en tout cas!

Sorcières, de Mona CholletMon père m’a offert ça à Noël. 🤔 Et je dois reconnaître que ça se lit bien et qu’il y a plein de pensées intéressantes dedans, même si je ne suis pas toujours d’accord avec ses raisonnements ou sa représentation des faits (mais quand le suis-je? je vis pour la polémique!! En vrai, ça fait partie de mes résolutions de m’éloigner un peu des débats, analyses et discours féministes, et d’essayer plutôt de vivre mon féminisme au quotidien, dans l’action, dans mes fictions, dans mon rapport au monde, etc.).

Eternal Rider, de Larissa IoneMa #VendrediLecture, c’est le premier tome de la série de romance paranormale de Larissa Ione sur les cavaliers de l’Apocalypse. J’ai dépassé le quart; pour l’instant, c’est sympa, mais sans plus… On reste dans les ficelles habituelles de trop de romances, et ni le héros ni l’héroïne ne me touchent spécialement. Je m’attendais à quelque chose de plus badass, de plus geek (j’ai été induite en erreur par les cheveux mauves de l’auteure).

Les Extracteurs, de S A I DJe devrais prendre le pli de lire une nouvelle de S A I D par semaine (c’est le rythme auquel il les publie); c’est très court et toujours bien. Comme une petite cure hebdomadaire d’imagination.

Raconte-lui, de Blaise JourdanEt Blaise Jourdan, je crois qu’il me reste une nouvelle à lire de lui; je me les garde sous le coude comme ça pour les savourer comme des bonbons… Raconte-lui, c’est bien; ça reprend pas mal d’idées qu’il a jetées ça et là ailleurs, je crois que je m’attendais à quelque chose de plus différent, pour le meilleur ou pour le pire. Spécifiquement, c’est drôle, mais cette nouvelle me rappelle une phrase prononcée par une camarade dans le séminaire sur l’anarchisme de Francis Dupuis-Déri (oui, je l’ai eu comme prof, et je trouve ça *cringe* aujourd’hui de lire ses trucs néofem de base dans les média…) : « Le problème avec les féministes, c’est qu’elles veulent toujours exclure. » Dans une perspective libertaire, il lui semblait que les femmes avaient plutôt intérêt à s’armer de battes de baseball… Mais là, certes, on peut aussi retomber dans la problématique du lynch mob; la frontière est mince, mais on en parle, si vous voulez.

Duel, de Maëlle D.Janvier, c’est aussi le mois où j’ai repris ma lecture interrompue de Duel, une dystopie YA/NA de Maëlle D.. J’avais arrêté parce que je n’aimais plus trop, à mon regret. Ça avait commencé comme un récit bien ficelé, maîtrisé, que j’avais très envie d’aimer… Mais je me suis un peu lassée des personnages — l’héroïne tellement badass qu’elle bat tous les garçons, et son sentiment de supériorité ou de mépris vis-à-vis de tout ce qui représente la féminité traditionnelle. Et, en face, un love interest tellement parfait et gentil qu’il en devient tout fadasse, le pauvre! J’ai l’impression que ça se voulait féministe, mais, pour moi, ça tombe à côté. Dommage, parce qu’il y a quand même des passages chouette.

Avez-vous lu ces textes? Dites-moi ce que vous en avez pensé dans les commentaires! Et, si vous êtes écrivain-e, n’hésitez pas à me contacter si vous voulez qu’on en fasse un article où l’on pourra confronter nos points de vue.